French Tech 120

Ce programme dédié aux startups en phase d’hyper-croissance offre un accompagnement sans précédent à 120 entreprises en fort développement. En mettant en commun les compétences de nombreuses agences gouvernementales, ministères et services publics, le dispositif French Tech 120 vise à stimuler la croissance et créer des opportunités en France, dans le sillage du succès de ces startups à l’international.

01

PANORAMA

Lancé en septembre 2019 par le Président de la République, le programme French Tech 120 est encore dans une phase d’expérimentation. Il illustre la volonté du gouvernement français de devenir le meilleur des soutiens possibles pour l’écosystème de la French Tech.

Ce programme ambitieux comporte un nombre important d’avantages et de services, assurés par plus de 45 ministères, agences gouvernementales et services publics, afin de répondre aux enjeux de réactivité propre aux startups en hyper-croissance.

02

Avantages

En intégrant ce programme, les startups bénéficient d’un accompagnement spécifiquement conçu pour les entreprises en hyper-croissance. L’objectif est d’accélérer le développement de ces startups pour qu’elles deviennent des leaders de rang mondial.

Les 120 entreprises sélectionnées (dont les 40 membres du Next 40) bénéficient pendant un an d’avantages qu’il serait trop long de lister ici. En voici un résumé :

  • Trois voeux. Comme Aladdin, les bénéficiaires du French Tech 120 peuvent émettre trois voeux pendant l’année, auprès de la Mission French Tech et de ses correspondants. Dans les limites de la légalité, évidemment. “Nous ouvrons un bureau à Shanghai l’an prochain, est-ce qu’on peut être intégré à la délégation présidentielle lors du prochain voyage en Chine d’Emmanuel Macron ?” Bien sûr ! “On doit embaucher 30 personnes d’ici un mois, on en fait venir des Etats-Unis, de Singapour et de Rio, est-ce que vous pouvez nous aider pour les visas de leurs familles ?” Pas de problème ! Etc.
  • En plus de ces trois voeux, ils bénéficient d’un accès illimité à une liste de services offerts par plus de 40 ministères, agences gouvernementales et services publics, conçus pour répondre aux besoins spécifiques de startups en hyper-croissance. Cette liste, qui s’étoffe en permanence couvre quatre catégories : le développement à l’international, le financement, l’accès au marché et l’accompagnement dans toutes les relations avec l’administration. 

Quelques exemples :  

L’URSAFF met en place un chargé de compte dédié et des services sur-mesure (notifications sur les dates limites de paiement, rappels pour le dépassement des seuils…). 

La Banque de France offre des conditions de financement privilégiées. 

La direction générale du Trésor propose des assurances d’accès au marché, couvrant en cas d’échec les investissements entrepris pour conquérir un nouveau marché à l’étranger.

  • Une visibilité renforcée, au travers d’opérations d’influence, de communication et de présence dans les délégations officielles à l’étranger. 
  • Des opportunités de contrats avec l’Etat, grâce à un référencement accéléré auprès des acheteurs publics (Ugap, Direction des Achats de l’Etat, ministère des Armées, Centre national d’études spatiales) et des rendez-vous d’affaires avec eux.
  • Des facilités pour expérimenter, avec le soutien du gouvernement pour établir un cadre propice à la mise en place de tests. Les bénéficiaires du programme French Tech 120, et tout spécifiquement ceux qui opèrent dans des domaines qui évoluent à un rythme plus rapide que les régulations, peuvent bénéficier de dérogations réglementaires, voire législatives, pour une période déterminée. 
  • Un accompagnement par un “Startup Engagement Manager” au sein de la Mission French Tech, qui est chargé de les aider à tirer partie au maximum du programme.

Services publics proposant une offre

03

PARTICIPER

Les entreprises sélectionnées dans le Next40 sont automatiquement intégrées au programme French Tech 120. Pour les 80 places restantes, la sélection est réalisée par des opérateurs locaux, à l’issue d’un appel à candidatures lancé d’ici la fin de l’année 2019.

Leur sélection sera réalisée sur des critères objectifs de performance économique (taux de croissance du CA, levée de fonds, minimum de CA), associés à des critères qualitatifs sur les perspectives de marché ou la qualité de l’équipe. Ces critères sont pondérés en fonction des secteurs d’activité et du mode de déploiement : digital ou industriel. 

Les dossiers de candidature seront disponibles avant la fin de l’année. Pour être parmi les premiers à être au courant, abonnez-vous à notre newsletter.

Partenaires institutionnels