Ce programme dédié aux startups en phase d’hyper-croissance offre un accompagnement sans précédent à 120 entreprises en fort développement. En mettant en commun les compétences de nombreuses agences gouvernementales, ministères et services publics, le dispositif French Tech 120 vise à stimuler la croissance et créer des opportunités en France, dans le sillage du succès de ces startups à l’international.

01

PANORAMA

Lancé en septembre 2019 par le Président de la République et le Premier Ministre, le programme French Tech 120 illustre la volonté du gouvernement français de devenir le meilleur des soutiens possibles pour l’écosystème de la French Tech.

La Mission French Tech a réuni une cinquantaine de Correspondants French Tech au sein des administrations et services publics capables de soutenir la croissance des startups. La liste des services, destinée à s’étoffer en permanence, couvre cinq catégories : le développement à l’international, le financement, l’accès au marché, le recrutement de talents et l’accompagnement dans toutes les relations avec l’administration.

Quelques exemples :  L’URSSAF met en place un chargé de compte dédié et des services sur-mesure (notifications sur les dates limites de paiement, rappels pour le dépassement des seuils…). La Banque de France offre des conditions de financement privilégiées. La direction générale du Trésor propose des assurances d’accès au marché, couvrant en cas d’échec les investissements entrepris pour conquérir un nouveau marché à l’étranger.

02

Avantages

En intégrant ce programme, les startups bénéficient d’un accompagnement spécifiquement conçu pour les entreprises en hyper-croissance. L’objectif est d’accélérer le développement de ces startups pour qu’elles deviennent des leaders de rang mondial.

Les 120 entreprises sélectionnées (dont les 40 membres du Next 40) bénéficient pendant un an d’avantages qu’il serait trop long de lister ici. En voici un résumé :

  • Trois vœux. Comme Aladin, les bénéficiaires du French Tech 120 peuvent émettre trois vœux pendant l’année, auprès de la Mission French Tech et de ses correspondants. Dans les limites de la légalité, évidemment. “On doit embaucher 30 personnes d’ici un mois, on en fait venir des États-Unis, de Singapour et de Rio, est-ce que vous pouvez nous aider pour les visas de leurs familles ?” Pas de problème ! Etc.
  • En plus de ces trois vœux, ils bénéficient d’un accès illimité à une liste de services proposés par plus de 45 ministères, agences gouvernementales et services publics, conçus pour répondre aux besoins spécifiques de startups en hyper-croissance. Cette liste, qui s’étoffe en permanence couvre quatre catégories : le développement à l’international, le financement, l’accès au marché et l’accompagnement dans toutes les relations avec l’administration.
  • Une visibilité renforcée, au travers d’opérations d’influence, de communication et de présence dans les délégations officielles à l’étranger.
  • Des opportunités de contrats avec l’Etat, grâce à un référencement accéléré auprès des acheteurs publics (Ugap, Direction des Achats de l’Etat, ministère des Armées, Centre national d’études spatiales, etc.) et des rendez-vous d’affaires avec eux.
  • Des facilités pour expérimenter, avec le soutien du gouvernement pour établir un cadre propice à la mise en place de tests. Les bénéficiaires du programme French Tech 120, et tout spécifiquement ceux qui opèrent dans des domaines qui évoluent à un rythme plus rapide que les régulations, peuvent solliciter des dérogations réglementaires, voire législatives, pour une période déterminée.
  • Un accompagnement par un “Startup Engagement Manager” au sein de la Mission French Tech, qui est chargé de les aider à tirer partie au maximum du programme (notamment en centralisant et accompagnant les échanges avec les administrations).

Services publics proposant une offre

03

PARTICIPER

Les entreprises sélectionnées dans le Next40 sont automatiquement intégrées au programme French Tech 120. Pour les 80 places restantes, la sélection est à l’issue d’un appel à candidatures. Pour la sélection 2020, les candidatures sont ouvertes du 23 Octobre 2019 au 29 novembre 2019.

Leur sélection sera réalisée sur des critères objectifs de performance économique et sera représentative du dynamisme de tous les territoires de la French Tech.

Avec l’appui de Bpifrance, les 80 start-ups (entreprises innovantes et indépendantes de moins de 15 ans) seront sélectionnées à partir de critères objectifs :

  • Pour une première moitié, elles le seront sur la base des levées de fonds les plus importantes
  • Pour une deuxième moitié, sur des critères d’hyper-croissance (montant de chiffres d’affaire et sa croissance).

Deux start-ups minimum seront sélectionnées par région (Outre-mer inclus) indépendamment des critères d’éligibilité : une sur la base de la levée de fonds et une sur la base des critères d’hyper-croissance, afin de mettre en avant et d’accompagner les meilleures start-ups de tous les écosystèmes.

Les Capitales et Communautés French Tech ainsi que les anciens opérateurs du Pass French Tech sont invités à proposer les candidatures des meilleures start-ups de leurs écosystèmes.

Dans tous les cas, le siège social de l’entreprise doit être situé en France.

04

CANDIDATER

La procédure de candidature est ouverte jusqu’au 29 novembre 2019 :

05

LAUREATS 2020

Les lauréats du French Tech 120 seront annoncés en Janvier 2020.

06

FAQ

French Tech 120, c’est quoi ?

Le programme French Tech 120 est un dispositif d’accompagnement renforcé de la part de l’Etat à destination de 120 entreprises en capacité de devenir des leaders technologiques de rang mondial. Ces entreprises figurent parmi les plus prometteuses du pays et sont représentatives de la diversité des modèles de développement.

Quelle est la différence entre le Next40 et French Tech 120 ?

Le Next40 est une sélection annuelle qui distingue 40 startups françaises présentant le potentiel de devenir des leaders technologiques de rang mondial. Ses membres intègrent automatiquement le programme French Tech 120, où ils sont rejoints par 80 autres entreprises en hyper-croissance et à fort potentiel. Les 120 startups bénéficient ainsi du même programme d’accompagnement par les services de l’Etat.

À qui s’adresse le programme ?

Le programme French Tech 120 est destiné aux entreprises innovantes de moins de 15 ans, n’ayant pas fait l’objet de rachat ou d’une introduction en bourse. Les participants sont sélectionnés selon des critères objectifs qui s’appuient sur les levées de fonds et le chiffre d’affaires (en montant et en croissance).

Les membres du Next40 sont automatiquement sélectionnés pour intégrer le programme French Tech 120. 80 places supplémentaires restent ensuite à pourvoir chaque année.

Comment être candidat ?

Les entreprises qui souhaitent participer à l’appel à candidatures doivent se manifester avant le 29 novembre 2019, via ce formulaire.

Quels sont les critères ?

Les 80 start-ups seront sélectionnées à partir de critères
objectifs.

  • Pour une première moitié, elles le seront sur la base des levées de fonds les plus importantes;
  • Pour une deuxième moitié, sur des critères d’hyper-croissance (montant de chiffres d’affaire et sa croissance). Les critères d’éligibilité du FT120 sont fondés sur ceux de l’ancien Pass French Tech mais ont été durcis afin de prendre en compte la maturité grandissante de l’écosystème et l’ambition d’excellence portée par le Gouvernement.
  • Afin de mettre en avant et d’accompagner les meilleures start-ups de tous les écosystèmes, deux start-ups minimum seront sélectionnées par région (Outre-mer inclus) indépendamment des critères d’éligibilité : une sur la base de la levée de fonds et une sur la base des critères d’hyper-croissance. Les Capitales et Communautés French Tech ainsi que les anciens  opérateurs du Pass French Tech sont invités à proposer les candidatures des meilleures start-ups de leurs écosystèmes.

    Découvrez le tableau des critères.

    En outre, l’entreprise doit avoir son siège en France, avoir été créée il y a moins de 15 ans, et être innovante. Elle doit être toujours indépendante (pas de rachat ou de cotation en bourse).

    « Si je correspond à l’un de ces cas de figure, je suis automatiquement admis dans le programme ? »

    Bonne question ! Si votre entreprise est dans l’une de ces situations, il y a une grand chance, mais pas de garanties, qu’elle intègre la liste des 120 bénéficiaires du programme.

    Deux précisions :

    • Il n’y a pas de jury, la sélection est basée sur des critères purement quantitatifs.

    • 40 des entreprises sélectionnées le seront d’après les critères de levée de fonds, les 40 autres à partir des critères d’hyper-croissance.

    Quelles sont les dates à retenir ?

    Les candidatures pour le programme French Tech 120 sont ouvertes jusqu’au 29 novembre 2019. Les 80 bénéficiaires seront annoncés début 2020. Pour le Next40, une nouvelle phase de sélection sera ouverte entre juin et août 2020.

    Qu’apporte le programme French Tech 120 ?

    Les entreprises sélectionnées bénéficieront pendant une année d’un dispositif d’une ampleur sans précédent : le French Tech 120 n’est pas juste un logo de plus à ajouter sur son site. En effet, l’ensemble des services de l’Etat va se mobiliser pour proposer un accompagnement conçu spécifiquement pour ces 120 start-ups.

    La Mission French Tech a réuni une cinquantaine de Correspondants French Tech au sein des administrations et services publics capables de soutenir la croissance des startups. La liste des services, destinée à s’étoffer en permanence, couvre quatre catégories : le développement à l’international, le financement, l’accès au marché, le recrutement de talents et l’accompagnement dans toutes les relations avec l’administration.

    En plus de ces services, les lauréats auront droit à :

    • Trois vœux. Comme Aladin, les bénéficiaires du French Tech 120 peuvent émettre trois vœux pendant l’année, auprès de la Mission French Tech et de ses correspondants. Dans les limites de la légalité, évidemment. “On doit embaucher 30 personnes d’ici un mois, on en fait venir des États-Unis, de Singapour et de Rio, est-ce que vous pouvez nous aider pour les visas de leurs familles ?” Pas de problème ! Etc.

    • Des opportunités de contrats avec l’État, grâce à un référencement accéléré auprès des acheteurs publics (Ugap, Direction des Achats de l’État, ministère des Armées, Centre national d’études spatiales) et des rendez-vous d’affaires avec eux.

    • Des facilités pour expérimenter, avec le soutien du gouvernement pour établir un cadre propice à la mise en place de tests. Les bénéficiaires du programme French Tech 120, et tout spécifiquement ceux qui opèrent dans des domaines qui évoluent à un rythme plus rapide que les régulations, peuvent bénéficier de dérogations réglementaires, voire législatives, pour une période déterminée.

    • Un accompagnement par un “Startup Engagement Manager” au sein de la Mission French Tech, qui est chargé de les aider à tirer partie au maximum du programme.

    • Une visibilité renforcée, au travers d’opérations d’influence, de communication et de présence dans les délégations officielles à l’étranger.

     

    Avez-vous des exemples de mesure d’accompagnement ?

    Par exemple, l’URSSAF va mettre en place un chargé de compte dédié et des services sur-mesure (notifications sur les dates limites de paiement, rappels pour le dépassement des seuils…), la Banque de France offrira des conditions de financement privilégiées et la direction générale du Trésor proposera des assurances d’accès au marché, couvrant en cas d’échec les investissements entrepris pour conquérir un nouveau marché à l’étranger…

    Il ne s’agit là que de quelques exemples : plus de 40 ministères, agences gouvernementales et services publics sont impliqués pour répondre aux besoins spécifiques de startups en hyper-croissance.

    Qui sera mon référent ? Où sera-t-il basé ? A quoi sert-il ?

    Chaque entreprise bénéficiaire du programme sera accompagnée par un “Startup Engagement Manager”, qui organisera des points réguliers pour faire en sorte que ses équipes tirent partie au maximum du programme. Son rôle centralisateur permet de simplifier les échanges avec l’administration, dans le cadre d’une relation privilégiée. Celui-ci sera basé à Paris, au sein de la Mission French Tech (ministère de l’Économie et des Finances)

    Il a plusieurs missions :

    • il identifie les besoins des membres vis-à-vis de l’État, au travers d’un formulaire rempli au début du programme par les startups, et via des informations complémentaires recueillies tout au long de l’année.

    • il propose une feuille de route annuelle destinée à répondre aux différents besoins exprimés

    • il mobilise les interlocuteurs au sein de l’État susceptibles de répondre aux besoins, centralise les informations et partage les actions proposées.

    • le cas échéant, il met les entreprises en relation directe avec le ministère ou le service public concerné par la demande.

    Combien de temps dure le programme d’accompagnement ?

    La durée du programme est d’un an, renouvelable. Plus exactement, les membres du Next40 en bénéficient de septembre à septembre, tandis que les 80 autres startups en bénéficient de janvier à janvier. Des processus de (re)sélection pour les deux groupes seront ouverts quelques mois avant leurs échéances respectives.

    Combien coûte la participation au programme ?

    Cette offre d’accompagnement est totalement gratuite pour les startups qui en bénéficient.

    Que devient le Pass French Tech dans tout cela ?

    Cette initiative vient remplacer et optimiser le Pass French Tech : créé en 2014, celui-ci a permis de tester et valider des modalités d’accompagnement particulières pour ces entreprises.

    Si je suis déjà dans le Next 40, dois-je candidater également au French Tech 120 ?

    Non, le Next 40 est inclus dans le French Tech 120, donc vous en faites déjà partie et l’accompagnement a commencé pour vous !

    Faut-il remplir les critères de levée de fonds ET d’hyper-croissance pour être éligible au French Tech 120 ?

    Non, les critères de levée de fonds et d’hyper-croissance du chiffre d’affaires sont les deux portes d’entrée pour être éligible au French Tech 120. A l’issue de la période de candidature et d’une sélection des meilleurs candidats, le programme sera composé :

    • Des Next 40
    • De 40 start-ups ayant candidaté sur le critère de levée de fonds
    • De 40 start-ups ayant candidaté sur le critère d’hyper-croissance du chiffre d’affaires.

    Par ailleurs, deux start-ups seront sélectionnées par région (Outre-mer inclus). Si une région ne comptabilise aucune entreprise éligible, deux entreprises ayant leur siège social dans cette région seront sélectionnées au regard de leur performance économique (une sur le CA ; une sur la levée de fonds), indépendamment du respect des critères d’éligibilité.                                                                                                  

    Est-ce possible de candidater si mon entreprise à moins de 3 ans ?

    Pour une candidature sur le critère de levée de fonds, votre entreprise peut avoir été créée il y a moins de 3 ans.

    Pour une candidature sur le critère d’hyper-croissance, l’âge de l’entreprise, comptabilisé entre les dates incluses d’immatriculation et de clôture du dossier (29/11/2019) doit être strictement supérieur à 3 ans (>3 ans).

    Est-ce possible de candidater si le premier exercice de mon entreprise est en 2017 ?

    Le critère d’hyper-croissance du chiffre d’affaires s’analyse sur les liasses fiscales 2016, 2017 et 2018. La seule exception possible est la suivante : si l’exercice 2017 est supérieur à 12 mois, il est possible de candidater en présentant une attestation (comptable, CAC…) détaillant les chiffres d’affaires réalisés sur les années 2016 et 2017. 

    Est-ce possible de candidater avec l’exercice de 2019 en prévisionnel ?

    Non, le critère d’hyper-croissance du chiffre d’affaires s’analyse sur les liasses fiscales 2016, 2017 et 2018. Le prévisionnel ne sera pas pris en compte.

    Est-ce possible de candidater si mon entreprise à plus de 15 ans ?

    L’âge de l’entreprise, comptabilisé entre les dates incluses d’immatriculation et de clôture du dossier (29/11/2019) doit être strictement inférieur à 15 ans (<15 ans). Une entreprise de 15 ans et 1 jour n’est pas éligible au programme.

    Le critère sur le taux de croissance correspond-il à une croissance moyenne sur 3 ans, ou à un taux de croissance année par année ?

    Le taux de croissance exigé correspond à un taux de croissance annuel. L’entreprise doit donc avoir, pour chacune des trois années, un taux de croissance supérieur ou égal au seuil exigé.

    Est-ce possible de cumuler plusieurs levées de fonds à comptabiliser sur la période de deux ans ?

    Non, le critère de levée de fonds ne permet pas de cumuler les levées depuis deux ans. Il vous permet de candidater sur votre levée de fonds la plus élevée, ces deux dernières années (du 29/11/2017 au 29/11/2019).

    Faut-il prendre en compte le CA en France ou l’ensemble du CA ?

    Le CA demandé correspondant au CA de l’entreprise réalisé en France et à l’étranger.

    Faut-il prendre en compte la CA de la société mère uniquement ou de l’ensemble des filiales ?

    Le chiffre d’affaires étudié est celui de l’ensemble de la structure candidate. Si celle-ci dispose de filiales, le chiffre d’affaires consolidé sera analysé. Il devra donc être fourni et attesté par une personne habilitée (expert-comptable, CAC).

    Est-ce possible de candidater si le capital de ma société est détenu à plus de 25% par une autre ?

    Non, vous ne pouvez pas candidater si votre société est détenue à plus de 25% par une autre. Si c’est le cas, c’est à cette dernière de candidater.

    Partenaires institutionnels